Arche du Livre

Bibliothèque numérique

Herbert et Jasper

C’était un vendredi. Les élèves se préparaient pour aller au jardin avec Céline et la maîtresse. Ils allaient rencontrer Marie et Catherine, des jardins de Perséphone, pour jardiner avec elles.

De leur côté, Marie et Catherine avaient mis des outils, des graines et leurs bottes en caoutchouc dans le coffre de leur voiture. Elles prirent la route pour le jardin. Soudain, elles virent un porcelet au milieu de la route. Il était tout seul. Il avait l’air triste et il avait faim. Il voulait retrouver ses parents et il était très fatigué. Il était allongé sur la route et ne pouvait plus marcher. Marie et Catherine sont des personnes très gentilles. Elles ne pouvaient pas le laisser seul, car elles avaient peur qu’il se fasse écraser. Elles s’arrêtèrent et ramassèrent doucement le petit cochon. Catherine l’installa sur ses genoux et Marie reprit le volant.

Elles arrivèrent au jardin et sortirent le cochonnet et le matériel pour jardiner. Pendant ce temps, Apollon (le petit cochon) creusa la terre à l’aide de son groin. A un moment, elles se retournèrent et virent que le porcelet avait fait beaucoup de trous dans la terre. Alors elles reprirent le porcelet, lui donnèrent à manger et l’installèrent dans la voiture, bien confortablement, le temps de jardiner avec les élèves.

Jasper et Herbert étaient deux frères, vers de terre. Ils se promenaient dans le jardin pour observer les plantes. Pour rentrer chez eux, ils creusèrent une nouvelle galerie. Soudain, catastrophe ! La galerie débouchait sur un gros trou ! Leur maison avait disparu ! Les deux frères se sentirent tristes et pleurèrent. Ils avaient besoin d’une nouvelle maison. Mais ils ne pouvaient pas la construire seuls. Ils avaient besoin d’aide.

Le plus urgent, c’était de creuser une galerie. Herbert et Jasper allèrent trouver Pénélôpe la taupe, qui était en train de s’entraîner à creuser une galerie.

« Pénélôpe, peux-tu nous aider, s’il-te-plaît ? Notre maison a été détruite. Pourrais-tu nous creuser une galerie ?

– Oui, je veux bien vous aider. »

Herbert et Jasper choisirent un endroit juste à côté du compost pour construire leur nouvelle maison. Pénélôpe la taupe creusa une très belle et très grande galerie. Elle était ronde.

Maintenant, il fallait consolider le plafond. Les deux frères demandèrent à Auteuil l’écureuil :

« S’il-te-plaît, Auteuil, on a besoin de ton aide pour consolider le plafond avec de petites branches. Peux-tu nous en rapporter ? Oui, répondit l’écureuil, content ». Et il partit en chercher. Avec ses dents, il coupa de petites branches dans un arbre, puis redescendit en courant pour amener les branches à Jasper et Herbert. Ensuite, Auteuil installa les branches pour consolider le plafond de la nouvelle maison.

Le plafond était terminé. Maintenant, il fallait consolider les murs. Les vers de terre allèrent demander aux fourmis, Elodie, Aurélie et Tony, de l’aide :

« S’il-vous-plaît, les amis, notre maison a été détruite ce matin. On est en train d’en refaire une autre. On a besoin de vous pour consolider les murs avec de petits cailloux brillants. Est-ce que vous pourriez nous aider ? Oui, on peut le faire ! » Et les fourmis partirent chercher leurs familles afin de les aider, parce qu’il fallait reconstruire la maison dans la journée, sinon Herbert et Jasper allaient sécher et mourir. Un groupe de fourmis partit chercher de petites pierres brillantes et les amena à la maison. Le deuxième groupe prenait les pierres et les collait sur le mur afin de le rendre solide et joli.

Mais consolider les murs était long. Donc les fourmis apportèrent une poire bien juteuse et une pomme très moelleuse pour manger le midi. Et tout le monde partagea ce festin. Quel régal !

Après le repas, ils continuèrent à travailler le plus vite possible mais le chantier était long ! Léon le papillon volait dans les arbres. En bas, il voyait beaucoup de monde, ses amis, qui travaillaient. Il descendit et proposa son aide.

« Est-ce que je peux vous aider ?

Herbert répondit :

– Oui, oui ! Tu peux nous ramener des feuilles, s’il-te-plaît ?

– Oui, j’y vais ! »

Ce jour-là, il y avait un peu de vent et les feuilles tombaient facilement. Léon choisit des feuilles vertes, rouges et jaunes. Comme il était fort, il prit beaucoup de feuilles à la fois avec ses pattes et les amena à la maison des vers de terre. Herbert, Jasper, et les fourmis prirent les belles feuilles rouges et terminèrent de construire le plafond. Ensuite, ils utilisèrent les feuilles vertes et jaunes pour faire les lits. Et ils pensèrent à faire aussi un lit pour les invités.

C’était bientôt la fin de l’après-midi. Mais le chantier n’était pas terminé. Il commençait à faire noir et le soleil se couchait. Mais il fallait vite terminer la maison et on avait besoin de lumière. Donc Jasper alla trouver Paul la Luciole, et lui dit :

«  Bonjour Paul, est-ce que tu veux bien venir nous aider ? On a besoin de terminer notre nouvelle maison ce soir, et on a besoin de lumière pour ça.

– Oui, je viens vous aider. Et je vais demander à Carole de venir nous aider aussi. »

Rapidement, Paul et Carole arrivèrent sur le chantier. Paul alla éclairer l’intérieur de la maison, et Carole éclaira la surface, à l’entrée de la galerie.

Pascale la cigale et Gédéon le grillon se promenaient dans le jardin pour observer les étoiles car il  commençait à faire nuit. Soudain, ils remarquèrent Carole la luciole qui faisait de la lumière par terre. Ils s’approchèrent d’elle :

« Carole, qu’est-ce que tu fais ici ?

– On aide Jasper et Herbert à reconstruire leur maison.

A ce moment-là, Herbert sortit de la maison.

– Bonsoir Herbert, on peut vous aider ?

– Oui, avec joie ! Vous pouvez faire de la musique, s’il-vous-plaît ? Ça va tous nous motiver et on aura plus d’énergie ! »

Pascale et Gédéon se mirent devant l’entrée et commencèrent à jouer une musique un peu rythmée. Tous les amis travaillèrent en rythme, plus vite, et le chantier fut bientôt terminé.

Herbert et Jasper étaient très heureux et remercièrent tous leurs amis. Mais personne n’avait envie de partir. Ils décidèrent de faire la fête ensemble. Les papillons et les moustiques fabriquèrent des guirlandes en feuilles et les accrochèrent dans les arbres. L’écureuil et la taupe allèrent chercher des pommes, des cerises, des pêches, des haricots, des tomates, des petits pois et des framboises. Les fourmis cueillirent des roses et des boutons d’or.

    Et tout le monde fit la fête jusque tard dans la nuit.

Tous les droits sont réservés (copyright 2020)

  • Auteurs et illustrateurs : Élèves d’école primaire
  • Travail dirigé par : Mme Sigrid. R, professeur
  • Thème : Solidarité/ Tolérance/ Empathie

Vous avez aimé ce texte, partagez-le !
FacebookTwitterGoogle+
2+

Laisser un commentaire

Copyright © 2017-2020 | N° ISSN : 2679-604X Chartes Infos légales Politique de confidentialité
error: Contenu Protégé !!